Salons professionnels & événementiel

d&b Soundscape captive les participants du symposium mondial annuel.

Pendant que le Portugal avait les yeux rivés sur la Russie et son imminente Coupe du monde de football, Lisbonne a réuni des participants venus du monde entier pour un événement unique. Hill’s, N°1 américain de l’alimentation pour animaux de compagnie et sa société de production de longue date, Harvest Productions, avaient choisi la révolution d&b Soundscape pour sonoriser leur symposium annuel. Opter pour un tel moyen de véhiculer l’image de l’entreprise témoigne de l’engagement de Hill’s envers des avancées scientifiques qui font partie de l’ADN de la marque et qui expliquent une partie de sa réussite.

« … On a toujours voulu créer une expérience totalement immersive pour que les participants soient littéralement plongés dans le contenu que nous avons créé. Dès la commercialisation de Soundscape, on a décidé d’investir dans cette fabuleuse technologie. » - Josh Koan (Chef de projet Harvest Production)

« On a toujours proposé des présentations à 360 degrés pour Hill’s, » explique Josh Koan, chef de projet Harvest pour cette manifestation. « Et on a toujours voulu créer une expérience totalement immersive pour que les participants soient littéralement plongés dans le contenu que nous avons créé. Dès la commercialisation de Soundscape, on a décidé d’investir dans cette fabuleuse technologie. »

« Le symposium se tenait dans la grande salle de réception d’un hôtel de Lisbonne », poursuit Josh Koan. « Toutes les interventions basées sur la parole se passaient sur une scène centrale au milieu de participants eux-mêmes enveloppés dans un panorama vidéo à 360°. On voulait un système audio capable de bien faire passer le message de la vidéo, mais le cœur du spectacle, c'était les intervenants de la société Hill’s et ce qu’ils étaient venus dire. »

La vidéo montrait des séquences avec des animaux de compagnie, entrecoupées d’images de Lisbonne tournées par l’équipe de Harvest. « On a ensuite jumelé ça à des enregistrements multipistes réalisés en même temps afin de proposer un portrait sonore précis, donnant à tous les participants une expérience spatialement exacte, et ce où qu’ils soient assis.

« ... Pour ce qui est de l’intégration de Soundscape dans le fameux Workflow d&b, pour le coup on était en pleine « réalité système ». - Josh Koan (Chef de projet Harvest Production)
1/7
2/7
3/7
4/7
5/7
6/7
7/7

« Le système se composait d’enceintes en source ponctuelle, essentiellement des Y10P et quelques E12-D », explique Ryan Hargis de l’équipe EAS de d&b aux États-Unis, qui a accompagné Josh Koan dans sa première utilisation de d&b Soundscape. « Aux deux composantes principales de la présentation que nous a présentées Josh, il fallait une conception physique du son appropriée, articulée autour d’un « anneau extérieur » pour les interventions parlées et un système « intérieur » composé d’enceintes E12-D et Y10P sur le périmètre vidéo.

« Les systèmes étaient en cercle, donc du point de vue du logiciel Soundscape, les éléments des deux systèmes faisaient toujours partie de l’environnement. Cette approche a vraiment émergé lorsque Josh et moi avons fait les premières simulations dans ArrayCalc aux États-Unis. »

Josh Koan s’est montré emballé par cette première expérience « sur le terrain ». « Dans les faits, c’était très fluide. Il y avait bien sûr quelques petits ajustements à faire sur place, mais pour ce qui est de l’intégration de Soundscape dans le fameux Workflow d&b, pour le coup on était en pleine « réalité système ».

Outre les prises de parole et la vidéo, Josh Koan était aussi chargé d’une séquence de divertissement en direct dont le but était de captiver davantage les participants. « Le violoniste et le guitariste d’un groupe folklorique, tous deux équipés de micros radio, ont commencé leur performance à l’extérieur du périmètre vidéo avant de traverser le public et de se retrouver sur la scène. On avait tout chorégraphié à l’aide d’En-Scene pour permettre à tous les délégués de suivre le déplacement des interprètes dans la salle. Ensuite, En-Space nous a permis de recréer les conditions acoustiques - et notamment la réverbération - d’une salle de concert dans un environnement acoustique assez sec.

« Ce n'était pas qu’un simple ‘changement de position’ mais un vrai déplacement dans l’espace d’un endroit donné vers un autre, et il n’a pas été nécessaire de recourir à une programmation complexe pour y parvenir. » - Josh Koan (Chef de projet Harvest Production)

« Tout a si bien fonctionné pendant les répétitions qu’on l’a aussi appliqué aux interventions parlées. Il a suffi de « mouiller » légèrement les voix pour rendre l’expérience d’écoute beaucoup plus naturelle. Au lieu d’entendre une voix amplifiée dans la salle de réception d’un hôtel, on avait l’impression quelque chose de plus « professionnel », avec toute la puissance et l’émotion dont sont capables les intervenants quand leur voix n’est pas amplifiée. Tous les participants ne l’ont peut-être pas remarqué l’effet, mais la transparence était parfaite. On a trouvé la chose si stable et si facile à mettre en place qu’on l’a utilisé pendant l’intégralité de la manifestation. Pour le coup, l’illusion était totale.

« Ce n'était pas qu’un simple ‘changement de position’ mais un vrai déplacement dans l’espace d’un endroit donné vers un autre, et il n’a pas été nécessaire de recourir à une programmation complexe pour y parvenir. » « Le spectacle, on s’est assis, et on l’a regardé se dérouler », conclut Josh Koan. Vraiment, c'était aussi simple que ça. »